Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/06/2013

Des couleurs dans le ciel

aurores,soleil,poles

Notre Soleil est un astre plein de vitalité secoué régulièrement par des éruptions solaires et autres phénomènes envoyant à grande vitesse dans l'espace des particules ionisées. Et il n'est par rare que notre planète se trouve sur le chemin de toute cette matière solaire. Heureusement, la Terre, comme d'autres de ses voisines du système solaire, a un champ magnétique qui la protège de ces attaques.


Donc pas de panique, nous autres terriens ne risquons rien. Seuls les satellites et réseaux de télécommunication ont à craindre d'être frappés par de telles particules chargées. Nous pouvons par contre en profiter, à l'instar des nombreux photographes qui ont tout le loisir d'admirer et immortaliser d'innombrables et resplendissantes aurores polaires. Depuis quelque temps, les timelapses en l'honneur de ces phénomènes lumineux se multiplient.

En voici un exemple:

 Comment se forment les aurores ?

Lorsque les particules chargées rencontrent la magnétosphère terrestre certaines sont déviées et canalisées vers les lignes de champ magnétique glissant ainsi vers la ionosphère,  soit la haute atmosphère terrestre. Les puissants flux éjectés du Soleil "sont propulsés en direction de notre planète à une vitesse qui peut atteindre quelques milliers de kilomètres par seconde, ce qui permet aux particules de plasma de s’infiltrer dans la couche supérieure de l’atmosphère terrestre", explique l'Agence spatiale européenne sur son site internet. Ce plasma entre alors en contact avec des atomes d'azote et oxygène qu'il excite ou ionise leur faisant libérer des photons (particule associées à la lumière visible) dans un spectacle coloré: les aurores.

Contrairement à ce que laisse penser le terme "aurore polaire", les habitants des "zones aurorales", près des pôles, ne sont pas les seuls à pouvoir bénéficier d'un tel spectacle. Bien que rare, il est en effet possible d'observer des aurores à de plus basses latitudes et ce, surtout, pendant les périodes d'intense activité solaire. En 1859, une aurore avait ainsi pu être observée à Honolulu.

Des farfadets dans les aurores

Depuis plusieurs décennies, les scientifiques et photographes ont eu l'occasion d'observer un autre phénomène: les sylphes rouges, aussi appelés farfadets. Ces fortes décharges électriques se produisent dans la très haute atmosphère et ne durent que quelques millisecondes. Les photographes Walter Lyons et Mike Hollingshead en ont d'ailleurs immortalisés lors d'aurores polaires, un coup de chance. Comme le note le site FuturaScience, la probabilité d'enregistrer les deux phénomènes en même temps est très faible. Chapeau!

 spriteaurora_lyons_960.jpg

Photo: Walter Lyons


 

Les commentaires sont fermés.