Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

21/03/2013

Les dangereux effets du sexe dans l'espace

pict_481609.jpgVoilà une information qui risque de plomber les fantasmes de certains. Selon une équipe de biologistes de l'Université de Montréal, le manque de gravité ne serait pas propice à la reproduction des plantes, ni même des hommes, rapporte le DailyMail. L'étude menée par le Professeur Anja Geitmann a été publiée dans la revue Plos One.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs se sont intéressés aux plantes. "Nous avons choisi le pollen comme modèle en raison de son rôle central dans la reproduction des plantes et de sa croissance extraordinairement rapide", explique l'auteure de l'étude. Grâce à cela, les biologistes ont pu observer les effets de l'hypergravité et de la microgravité en quelques secondes. Elle précise par ailleurs que "les transports intracellulaires sont très sensibles aux perturbations, ce qui peut avoir des conséquences majeures sur le fonctionnement des cellules."


Or, les êtres vivants ont évolué en prenant en compte cette gravité qui nous maintient sur le plancher des vaches. Le manque de gravité constitue donc une perturbation non négligeable. Ce que confirme Youssef Chebli, co-auteur de l’étude, puisque, selon lui, le trafic intercellulaire est affecté dans des conditions d’hypergravité et de microgravité. Celles-ci compromettraient en effet "la construction des cellules naissantes." Autrement dit, cultiver un verger dans l'espacese révèlerait difficile.

Du végétal à l'animal

"Comme durant la reproduction humaine, le 'sperme' des plantes est amené à l'oeuf par un organe cylindrique. Mais contrairement à celui des animaux, celui des plantes consiste en une cellule unique", a précisé Anja Geitmann. Il est donc difficile de tirer des conclusions quant à la reproduction animale toutefois, les chercheurs n'excluent pas que les mêmes dommages puissent toucher les cellules humaines.

Bien au contraire. Les biologistes pensent en effet que ce genre de perturbations pourraient causer de graves troubles tels que des cancers ou des maladies neuronales. Le transport intercellulaire est en effet important pour le bon fonctionnement de nos neurones. S'il est altéré, les conséquences peuvent être désastreuses. Et si deux astronautes parvenaient à procréer, le foetus aurait également de sérieux problèmes.

Pour l'heure, les biologistes espèrent bien aider à améliorer la santé des astronautes. Nombreux sont ceux qui, en revenant sur Terre, développent des troubles cognitifs. Quant à faire l'amour dans l'espace, ils ont encore le temps de trouver une solution même si, lors d'une "Ask me anything" en direct de l'ISS en février dernier, l'astronaute Chris Hadfield assurait que "cela arrivera comme partout ailleurs".

 

L.Be.

12:26 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.