Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/01/2013

Urthecast ou l'observation de la Terre en "temps réel"

Dès l'automne, on voyagera depuis notre fauteuil.


Alors que les caméras de vidéo-surveillances fleurissent ça et là dans les villes, la société canadienne "Urthecast" (prononcez 'Earth-cast') entend bien pousser l'observation, et la surveillance, encore plus loin. Son idée est d'installer deux caméras de haute et moyenne définition sur la Station spatiale internationale pour permettre, dès l'automne, d'observer la Terre en direct... ou presque.

Les deux appareils sont actuellement en phase de développement et pourraient être prêts dès cet été. Ils seront ensuite envoyés vers l'ISS avec l'aide des Russes qui prêteront, gratuitement, deux fusées Soyouz. Une des caméras prendra des photos à intervalles réguliers tandis que l'autre enregistrera des vidéos à une fréquence de 3,25 images par seconde. Les documents seront stockés sur un disque dur de la Station spatiale internationale avant d'être envoyés, plusieurs fois par jour, vers la Terre, explique Scott Larson, le CEO de la compagnie, au site Wired.

Profiter du résultat sera aussi simple que de flâner sur les plateformes de vidéos. Ces images seront en effet diffusées sur une interface "à mi-chemin entre ce que peuvent faire Youtube et Google Earth". Autrement dit, accessible à tout un chacun. Le délai entre la capture des images et leur envoi vers la Terre dépendra de l'endroit où l'utilisateur se trouve et de l'orbite de la station. Il pourra varier entre une demi-heure et, au maximum, quelques heures, précise le président d'"Urthecast". L'orbite de l'ISS autour de notre planète définira également ce que les observateurs auront à se mettre sous la dent.

La définition des images devrait être suffisante pour distinguer les rues et les immeubles. Mais, pas question de regarder chez le voisin. Nous autres, humains, ne serons en effet pas identifiables ce qui évitera tout problème juridique. Google Street View en sait quelque chose. Larson espère à terme faire avancer l’observation par satellite. Au Figaro.fr, Thierry Rousselin, responsable de l'entreprise Geo212, assure en effet que "l'avenir de l'imagerie satellitaire des cinq à dix prochaines années est clairement dans la vidéo."

 

 

L.Be

Vidéo: Urthecast

Les commentaires sont fermés.