Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/11/2012

[OPINION] Le savoir à portée de clic…

coursera.pngDès 1751, Diderot et d’Alembert commencent à travailler sur un projet révolutionnaire : une encyclopédie qui regrouperait tous les savoirs de leur époque. L’ouvrage est envisagé comme une popularisation de la réflexion critique, un premier pas vers l’accès universel à la connaissance. Un peu plus de trois siècles plus tard, Internet nous plonge dans ce qui ressemble fort à un siècle des lumières digital. Des outils tels que Google et Wikipedia rendent l’information bien plus accessible que Diderot et d’Alembert n’auraient pu l’imaginer. Plus récemment, une vague de réforme encore plus forte se soulève ; celle des cours en ligne massifs et gratuits, ou Massive Open Online Courses (MOOC).


 Le concept est simple. La première étape, c’est de s’inscrire sur une plateforme de cours en ligne (voir liste non exhaustive ci-dessous). Ensuite, il faut passer en revue les cours que l’on aimerait suivre, en fonction des thèmes abordés, de nos envies, et bien entendu de la date de commencement. Une fois inscrit, il faut consacrer plusieurs heures chaque semaines à visionner une série de courtes vidéos et passer des tests récapitulatifs. Pour certains cours, ceux-ci prennent facilement prendre la forme d’un choix multiple. Pour les autres, il y a les « peer review », des corrections des élèves par les élèves. Des études ont en effet montré une forte corrélation entre les notes que les étudiants se donnent entre eux et celles que le professeur leur donnerait. Il suffit donc de demander à chaque élève de corriger les copies de quatre ou cinq autres élèves. A la fin du cours, ceux qui ont reçu une moyenne suffisante reçoivent un diplôme.

 Les avantages ?

 D’abord, il y a le mode d’enseignement. De courtes vidéos assurent une attention maximale de l’élève. D’autant que la plupart d’entre elles sont ponctuées de brefs questionnaires. Une façon bien plus efficace de vérifier les acquis que de poser une question à un auditoire entier, où seul l’élève assis au premier rang daignera répondre. Le très grand nombre d’élève permet également au professeur de peaufiner son cours : si un grand nombre de participants font la même erreur, c’est que le concept est mal expliqué.

 Ensuite, il y a la communauté. Il y a en général des centaines d’inscrits, voire des dizaines de milliers pour les cours les plus populaires, répartis autour du globe. Une question posée sur le forum reçoit une réponse en une poignée de minutes. Une disponibilité encourageante des élèves les uns pour les autres.

 Bien plus important encore, il y a l’accessibilité. Il suffit de s’inscrire, gratuitement, et de consacrer quelques heures de son temps chaque semaine. En échange ? La possibilité de suivre des cours de prestigieuses institutions. La plupart des université qui s’ouvrent à ce type d’enseignement viennent des Etats-Unis, sans grande surprise, mais une réelle ouverture sur le monde s’opère : Pays-Bas, Suisse, Australie, Inde, Chine, etc. Les exemples – parfois émouvants – d’élèves dont la vie a changé grâce à ces cours sont légions : une mère de famille qui poursuit une formation en micro-économie et finit par ouvrir son propre commerce, un père bloqué chez lui à cause de sa fille atteinte d’une maladie grave qui suit des cours de droit international, etc. Vous-même, qui que vous soyez, pourriez apprendre l’informatique d’une part et le web marketing d’autre part, jusqu’à avoir les mêmes chances qu’un jeune entrepreneur de la silicon valley. Vous, moi, ou un petit génie dans pays en voie de développement, qui n’aurait jamais pu développer ses talents sans cette ouverture sur le monde.

 Bien sûr, un diplôme acquis à la suite d’un cours en ligne n’a pas la même valeur que celui acquis en suivant le cursus physiquement. Il n’en n’a d’ailleurs pas la prétention. Néanmoins, c’est la preuve qu’un transfert de connaissance s’est opéré. D’autant que la plupart des cours sont les mêmes que ceux donnés aux étudiants inscrit à l’université.

 Plus d’excuse, donc, la connaissance est maintenant à portée de main ! Finit la procrastination, l’heure est venue d’apprendre. Et si des académiques lisent ces lignes, peut-être est-il temps de s’aligner avec ce vent nouveau ? Sur ce, je retourne à mon cours d’introduction à l’astronomie de la Duke University.

 Une opinion de Guerric de Crombrugghe,

Ingénieur de recherche sur les développements de véhicules spatiaux à l’Institut von Karman

 

Aller plus loin :

 

  • Coursera, près de 2 millions de membres, 206 cours proposés de 33 universités (dont certains en français) : http://www.coursera.org

 

 

 

 

 

13:49 Publié dans Opinion | Tags : cours, online, coursera, connaissance | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.